Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
                                                                       AMIS DES MOULINS 61

Des "joyaux" de notre flore à préserver et à admirer dans leur écrin naturel., sur les berges de nos Biefs de Moulins Percherons

7 Mai 2018

Les orchidées dans l'Orne La France compte 147 orchidées parmi les 35 000 espèces connues dans le monde. Ce sont les départements du sud-est de la France qui accueillent le plus grand nombre d’espèces d’orchidées. En remontant vers le nord-ouest celles-ci se font plus rares. Dans l’Orne, le botaniste, ou le simple amateur, trouvera cependant son bonheur puisqu’il pourra y rencontrer 34 espèces. Les premières mentions d’orchidées dans l’Orne apparaissent dans les travaux des botanistes normands. C’est Louis Alphonse de Brébisson qui ouvre la marche en 1836 avec sa Flore de Normandie. Puis Louis Corbière qui prend le relai en 1893 avec la Nouvelle Flore de Normandie. Cette connaissance est donc récente. Quelles étaient les orchidées ornaises avant ces premiers textes  au 18e , au 17e siècle et avant ? Nul ne le sait. Aujourd’hui 34 des 40 espèces d’orchidées connues autrefois poussent encore dans l’Orne, 6 ont disparues dans la première moitié du 20e siècle, aucune nouvelle n’est encore apparue. Depuis les années 1980, l’AFFO s’est attachée à l’inventaire de ces plantes, les informations recueillies ont été communiquées à la Société Française d’Orchidophile et publiées en 2010 dans le magnifi que « Atlas des orchidées de France » et un atlas régional est en cours de réalisation. Le maintien de cette partie de la fl ore ornaise nécessitera une modifi cation de nos comportement vis-à-vis des milieux naturels ornais. Sans changements dans nos pratiques actuelles, les orchidées deviendront de plus en plus rares. En serons-nous capables ?

Attention, fragile ! Des "joyaux" de notre fl ore à préserver et à admirer dans leur écrin naturel. Devant la beauté de certaines espèces, la tentation peut-être grande de faire un bouquet, ou même d’envisager une transplantation dans son jardin. Il faut le savoir, ces tentatives sont vouées à l'échec : - les fl eurs d’orchidée résistent mal en vase et fanent rapidement, - quant à réussir la transplantation d’un pied d’orchidée, cela relève de l’exploit tant ces plantes sont exigeantes et leurs conditions de survie diffi ciles à réunir (nature du sol, climat, présence d’un champignon adapté à l’espèce, etc.).

Le maintien de cette partie de la flore ornaise nécessitera une modification de nos comportement vis-à-vis des milieux naturels ornais. Sans changements dans nos pratiques actuelles, les orchidées deviendront de plus en plus rares. En serons-nous capables ?

Ref, http://www.orne.fr/sites/www.orne.fr/files/fichiers/parution/13/03/72dpiplaquetteorchidee2013.pdf

Des "joyaux" de notre flore à préserver et à admirer dans leur écrin naturel., sur les berges de nos Biefs de Moulins Percherons
Des "joyaux" de notre flore à préserver et à admirer dans leur écrin naturel., sur les berges de nos Biefs de Moulins Percherons
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article