Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
                                                                       AMIS DES MOULINS 61

Les communes françaises, en perte d’identité ?

27 Janvier 2020

La génération à laquelle j’appartiens a vécu dans la critique permanente de toutes sortes de commentateurs, à propos du nombre très élevé (36 000) des communes françaises issues des paroisses de l’Ancien Régime et du découpage révolutionnaire. Nous regardions avec envie les réformes auxquelles se livraient nos voisins européens. Après avoir longtemps hésité, la France a créé quantités de lois confuses aboutissant à la radicalité la plus grande : nous avons (hors métropoles et hors environ communautés urbaines) 1001 intercommunalités ! Le dernier projet de loi, actuellement en discussion devant le Parlement, propose un toilettage homéopathique. Les petits maires seront mieux rémunérés, ils seront assurés contre les procès, et la crèche de leur progéniture sera prise en charge pendant les longues réunions de l’intercommunalité… Mais le sentiment profond, c’est une perte considérable d’identité. Qui est capable de dire le nom de la nouvelle entité où il habite : Blavet, Bellevue Océan, Roi Morvan, Pays de Rouffach, Vignobles et Châteaux ? Dans les 160 communes du Pays basque aujourd’hui réunies autour de Bayonne, il y a 160 églises au milieu d’un village : combien demain ? C’est la communauté de communes qui dispose de la compétence touristique la plus vaste, celle qui permet la création des zones dans lesquelles on investira. Certes, une commune qui estime que son patrimoine protégé est insuffisamment traité pourra opérer un retrait partiel mais avec quel argent ? Les plans locaux d’urbanisme intercommunaux (PLUI) décideront de la politique des paysages. Les chemins pour se rendre au bourg, ne seront financés par « l’interco » que s’ils sont « d’intérêt intercommunal ». Certes, la nouvelle loi impose un conseil des maires ; mais s’il y a soixante maires dans ce conseil, qui aura le dernier mot ? Les villes centres dont nous rencontrons les élus qui supportent la charge du site patrimonial remarquable, trouvent que leurs villes sœurs profitent de la situation mais sont peu enclines à partager les coûts. Les Allemands, tout en saluant l’efficacité économique de leurs réformes, constataient que les populations estimaient que l’on avait porté atteinte à la proximité des citoyens et des pouvoirs… Comme d’habitude, nos études d’impact ont laissé beaucoup de trous dans la raquette ! ■ patrimoine-environnement.fr

 par Mr Alain de la Bretesche 

Président de patrimoine environnement.

http://www.patrimoine-environnement.fr/tribune-dalain-de-la-bretesche-president-de-patrimoine-environnement-dans-le-dossier-special-de-la-demeure-historique/?fbclid=IwAR0U-o7z_dQZArFTEJBiw2AlWfuHjVKhgsJTsqq3fa8bvZfV6k9BLv_OliY

Photo copyright A.Quiblier ND de Pitié Longny au Perche

Photo copyright A.Quiblier ND de Pitié Longny au Perche

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article