Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
                                                                       AMIS DES MOULINS 61

La rivière en fond de vallée fait perdre l'usage et la valeur des prés.

24 Septembre 2021

C’est par une belle journée d’automne ensoleillée que notre association s’est rendue en lisière de la forêt d’Écouves dans l’Orne ;  un de ces territoires Normands, fabuleux par sa beauté et son environnement naturel.

C’est à la demande de la propriétaire du Haras que nous étions présents sur les prés de cet élevage de chevaux qui ont été, suite à une remise en fond de vallée, entièrement coupés en deux et,  en partie,  inexploitables.

En effet,  cette pâture où les équidés avaient l’habitude de passer d’un pré à l’autre devront désormais se mouiller les pieds et devoir contourner les clôtures pour traverser un gué qui n’existait pas auparavant.

Cette incroyable aventure peut arriver à tous les propriétaires qui vivent près d’un moulin. En effet,  un ouvrage hydraulique en bordure de ce pré avait été ciblé dans le cadre de  « la restauration de la continuité écologique».

Un seuil probablement attaché au moulin en aval de ce pré, moulin qui,  d’après la propriétaire du Haras,  aurait rendu son droit d’eau et donc devait disparaître…

« Le cours d’eau « La Briante est concernée par l’arrêté du 10 juillet 2012 qui classe le cours d’eau en liste 2 du L214- 17 du Code de l’Environnement, des sources à la confluence avec la Sarthe. L’ouvrage ciblé doit donc faire l’objet d’une mise en conformité réglementaire »

Un dossier d’études fut établi à la demande de la Fédération de Pêche de l’Orne et de l’agence de l’eau bassin Loire Bretagne (coût +/- 15000 € d’argent public)  et un dossier  de rétablissement de la continuité écologique fut déposé à la préfecture de l’Orne. » Coût «estimé»  à 58 000€ toujours d’argent public).

Pour ne citer qu’un extrait de l’étude  qui précise ceci !

« Une réflexion sur les aménagements possibles doit être menée à partir des pistes identifiées dans le cadre du SDAGE Loire-Bretagne (disposition 1D3). Les objectifs identifiés en matière de transparence migratoire à long terme conduisent à retenir l’ordre de priorité suivant : 1°) effacement de l’ouvrage, 2°) arasement partiel : ce scénario vise la diminution de la hauteur de chute de l’ouvrage de décharge, 3°) ouverture de barrages (pertuis ouverts …) et transparence par gestion « d’ouvrage (manœuvres d’ouvrages mobiles, arrêts de turbine…). L’absence de vanne au niveau du déversoir de décharge ne permet pas d’envisager ce scénario, 4°) aménagement de dispositif de franchissement ou de rivière de contournement avec obligation d’entretien permanent et de fonctionnement à long terme »

Section 4.2 SCENARII D’AMENAGEMENT du » DOSSIER TECHNIQUE POUR LES TRAVAUX DE RESTAURATION DE LA CONTINUITE ECOLOGIQUE SUR LA BRIANTE AU NIVEAU DU BARRAGE DE L’ERMITAGE (N°ROE : 120760à)

Et bien,  c’est une remise en fond de vallée qui a été retenue …  alors que le fond de vallée n’est qu’à quelques mètres du cours d’eau initial.

Peut-être serait-il bon aussi de rappeler que cette portion de la Briante ne se trouve qu’à moins de 5 Kms de sa source…

Il est désolant de constater,  une fois de plus,  que c’est la solution la plus radicale qui a été retenue ; solution à notre avis la plus coûteuse,  compte-tenu de l’état de l’ouvrage qui n’était nullement infranchissable par les poissons et qui aurait pu être simplement contourné ou échancré.  Il est affligeant  que ce soit un scénario dévastateur qui ait été mis en place. Dévastateur,  oui,  car la ripisylve est à sec aujourd’hui,  la faune et la flore réduite à néant sur les berges de l’ancien lit du cours d’eau, la zone humide également composée de la faune et la flore locale existante en passe de disparaître.

Des monceaux de terre argileuse et les cailloux résultant du percement du nouveau lit de la rivière ont été étalés sur les prairies environnantes réduisant ainsi l’exploitation de l’élevage ; la question,  combien de temps va mettre la ripisylve pour retrouver sa place, 20 ans 30 ans voire plus, même les poissons ne vont pas revenir s’y cacher  de leurs prédateurs, hérons corneilles et rapaces, qui ne manquent pas dans cette partie de la forêt, vont être à la fête pour un bon moment ! Des frayères à ciel ouvert,  inconcevable !

Tout cela devant la détresse des deux femmes (mère et fille) qui gèrent cette exploitation. Elles sont arrivées en octobre 2020 dans la région et ont aussitôt été sollicitées par la Fédération de la pêche pour effectuer « le rétablissement de la continuité écologique ». « Nous avons fait confiance déclarent-elles, nous étions préoccupées,  notre priorité était vraiment notre  emménagement et l’installation  de nos chevaux ;  nous avons accepté devant les frais que l’on nous a dit pouvoir être à notre charge pour la démolition de l’ouvrage qui était sur notre propriété (nous ne savions pas alors qu’il était, en fait,  la  propriété du moulin.)  « NDA et de ce fait à charge du propriétaire de moulin » « nous avons signé et nous le regrettons vraiment».

Encore une fois,  riverains et propriétaires de moulins et d’étangs, ne signez rien avant d’avoir consulté une association adéquate  de votre département, il serait d’ailleurs intéressant que cette solution vous soit proposée par les services publics …

Nous sommes là pour vous conseiller et protéger vos sites. Nous notons,  une fois de plus,  que l’administration n’a toujours pas mis en place, malgré nos demandes répétées, au sein du MISEN  de l’Orne, (Mission Interservices de l'Eau et de la Nature), les associations qui seraient en charge de rappeler les droits des usagers de l’eau, seuls sont, malheureusement,  autour de la table un groupe composite qui prône le monologue.

Pas de concertation pas de solution…

              Et rappelez-vous la conclusion de cette fable de Jean de la Fontaine.

                           Tout flatteur vit au dépend de celui qui l’écoute !

 

 

Photo 1 le nvx lit de la Briante, 2 La Briante à sec...la ripisylve... 4 et 5 le fond de vallée en morceaux d'argile...
Photo 1 le nvx lit de la Briante, 2 La Briante à sec...la ripisylve... 4 et 5 le fond de vallée en morceaux d'argile...Photo 1 le nvx lit de la Briante, 2 La Briante à sec...la ripisylve... 4 et 5 le fond de vallée en morceaux d'argile...
Photo 1 le nvx lit de la Briante, 2 La Briante à sec...la ripisylve... 4 et 5 le fond de vallée en morceaux d'argile...Photo 1 le nvx lit de la Briante, 2 La Briante à sec...la ripisylve... 4 et 5 le fond de vallée en morceaux d'argile...

Photo 1 le nvx lit de la Briante, 2 La Briante à sec...la ripisylve... 4 et 5 le fond de vallée en morceaux d'argile...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article