Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
                                                                       AMIS DES MOULINS 61

Politique climatique de la France et électricité

31 Mars 2018

 

 

LETTRE D'INFORMATION :  31 mars 2018

      Imprimer     

Bonjour
Voici attachée  la lettre adressée par courrier  au Président de la République pour l'alerter concernant  l'erreur stratégique majeure de consacrer l'argent public de la lutte contre le réchauffement climatique au  développement du  parc éolien français.

Cordialement
JL Butré


Lettre avec ARC

 

Mr Lionel Taccoen
ancien Président du comité consultatif de l'énergie auprès de la Commission Européenne


Mr Jean-Louis Butré
Président de la  Fédération Environnement Durable 

Paris le 25 mars 2018
                           
                                 Monsieur le Président de la République,        
                       

Politique  climatique de la France et électricité                 

  Fin 2017, vous avez réaffirmé votre priorité pour la politique climatique de la France : baisse des émissions de gaz à effet de serre, lutte contre le réchauffement climatique. Or les émissions françaises augmentent depuis 2014, et nous constatons que cette évolution n'est pas fortuite. 


 Votre gouvernement vient de se doter d'un excellent instrument de pilotage de la politique climatique de la France : le "Suivi de la Stratégie Nationale Bas-Carbone".  
                    
Il est inscrit dans ce document qu’en 2017 la France a consacré 9,5 milliards d’euros d’argent public  pour le climat, dont la plus grande partie, 5,68 milliards, a été utilisé pour les nouvelles énergies électriques essentiellement le solaire et l’éolien. Pourtant le secteur de l'électricité n'est responsable que de 6% de nos émissions  totales et  les études du Réseau de Transport d'Electricité montrent que dans cette filière le gain possible supplémentaire est pratiquement nul. Ce qui pourrait être résumé par « Il n'est pas possible de décarboner un secteur qui ne contient pas de carbone ».
 

La conséquence est que les  secteurs responsables de presque la moitié des émissions, transport et bâtiment, ne reçoivent qu’une faible partie de cet argent public.         
Le "Suivi" mentionné plus haut montre un grave dérapage de leurs émissions, particulièrement catastrophique pour les bâtiments.

Cette stratégie est la cause première et durable de l'augmentation des émissions de gaz à effet de serre de la France.   

Plus précisément, l'argent pour le climat  ne devrait plus  privilégier les énergies renouvelables électriques,  comme par exemple l’éolien,  qui ne permettront pas d’atteindre les objectifs visés. Il devrait être transféré vers les autres renouvelables et l’efficacité énergétique, en ciblant particulièrement les transports et les bâtiments.    

Pour enclencher  efficacement une baisse des émissions françaises de gaz à effet de serre, indispensable à la crédibilité de la politique internationale de notre pays, et pour conforter votre action diplomatique dans un domaine essentiel à l'avenir de l'humanité, il paraît indispensable de redéployer les financements publics correspondants.     
 

Nous vous prions  d'agréer, Monsieur le Président de la République, l'expression de notre très haute considération.       

                           

                        Jean-Louis Butré                                                       Lionel Taccoen        

 


 

Cordialement

Jean-Louis Butré
Président

Fédération Environnement Durable

http://environnementdurable.net

contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08

---
 

Lire la suite

Finistère ,D'autres projets sont répertoriés dans le petit hydraulique,

31 Mars 2018

Transition énergétique. Un nouvel outil pour les porteurs de projets
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/transition-energetique-un-nouvel-outil-pour-les-porteurs-de-projets-31-03-2018-11908055.php#BKmfXBJR7LYfAPtM.99
Un potentiel de 26 M€ d'investissements
Cinq partenaires ont signé, vendredi, l'acte de naissance d'Énergies en Finistère. Cette société mixte a été initiée par le Syndicat d'énergie et d'équipement du Finistère avec quatre banques : la Caisse des dépôts, le Crédit agricole, le Crédit mutuel Arkéa et la Caisse d'épargne.
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/transition-energetique-un-nouvel-outil-pour-les-porteurs-de-projets-31-03-2018-11908055.php#BKmfXBJR7LYfAPtM.99

A lire sur :

 

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/transition-energ

 Finistère ,D'autres projets sont répertoriés dans le petit hydraulique,
Lire la suite

Une vaste évaluation française pointe la dégradation des milieux humides

30 Mars 2018

Selon le CGDD, la moitié des zones humides françaises a disparu entre 1960 et 1990. Un chiffre proche de ceux rapportés pour l'Europe et l'Asie centrale par la plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services éco-systémiques (IPBES), selon laquelle 51% des zones humides ont disparu depuis 1970. "Cette disparition est en partie due à l'urbanisation et aux nombreux drainages de terres, dans le but d'améliorer la régularité des productions céréalières, ou encore pour transformer des prairies en grandes cultures", rapporte le CGDD qui a toutefois constaté "un ralentissement de cette régression depuis 1990" . Laurent Radisson Journaliste : Rédacteur en Chef délégué aux marchés HSE

 

à lire sur https://www.actu-environnement.com/ae/news/milieux-humides-france-degradation-efese-30944.php4

Une vaste évaluation française pointe la dégradation des milieux humides
Lire la suite

Proposition de loi sur les moulins

29 Mars 2018

Proposition de loi sur les moulins

Le 7 mars, j'ai déposé une proposition de loi visant à assurer la protection et la capacité hydroélectrique des moulins. Il me semble nécessaire de se pencher sur cet enjeu, et ce, d'autant plus que les moulins ont un potentiel économique, écologique et touristique très intéressant.

En effet, selon le Conseil général de l'environnement, sur les 19 000 moulins que compte le pays, 3 400 présentent un fort enjeu patrimonial. Or, une grande majorité de ces édifices subsistent grâce au savoir-faire et à l'engagement de leurs propriétaires. Leur entretien représente, néanmoins, une charge importante en rapport à l'utilisation qui en est faite.

Il s'avère que les moulins sont, actuellement, largement sous-exploités. En effet, en 2011, l'Union française de l'électricité évaluait le potentiel énergétique hydraulique des moulins comparable à celui de grands fleuves tels le Rhône ou le Rhin. Ce potentiel énergétique exploitable apparaît particulièrement intéressant dans le contexte actuel de transition énergétique qui pourrait ainsi être relancé par l'hydroélectricité. Ces édifices pourraient davantage être mis à contribution, et ce, afin de produire une énergie propre pour un coût de production très bas. Il apparait donc nécessaire d'équiper en hydroélectricité les édifices actuels et particulièrement les anciens moulins.
 
Véronique LOUWAGIELettre du Député - N°068Mars 2018
http://www.veroniquelouwagie.com/?pg=lettre&id=81

 

Lire la suite

Lettre à Edouard Philippe sur les barrages et lacs de la Sélune

29 Mars 2018

Après l'interpellation de Nicolas Hulot par 100 élus locaux, Hydrauxois, les Amis des barrages ainsi que 50 élus et associations ont choisi de saisir le Premier Ministre sur la destruction des barrages et lacs de la Sélune. Les signataires appellent à un ré-examen du dossier dont le caractère conflictuel et contesté rend impossible un choix serein pour l'avenir de la vallée.  La disparition des barrages et lacs présenterait une somme considérable d'inconvénients pour des bénéfices très faibles. Ce n'est pas ce que nous attendons d'un gouvernement élu sur la promesse d'un usage responsable de l'argent public et d'une écoute des citoyens exaspérés par les décisions hors-sol des politiques. 

Sur :http://www.hydrauxois.org/

 

 

Lettre à Edouard Philippe sur les barrages et lacs de la Sélune
Lire la suite

Le vannage n’est pas en ruine

29 Mars 2018

Le vannage de la Belle Meunière menacé à Saint-Georges-sur-Eure

Le propriétaire du moulin avait obtenu, au tribunal administratif, en février 2017, l’annulation de l’arrêté préfectoral. Pour les juges, la démolition du vannage ne se justifiait pas, ce n’est pas la ruine décrite par la mairie, « sous réserve de réaliser des travaux de restauration de faible ampleur ».

Le vannage n’est pas en ruine

La cour administrative d’appel de Nantes vient de confirmer cette annulation de l’arrêté préfectoral. Elle constate de nouveau que « si l’administration soutient qu’une reconstruction complète des installations est nécessaire, elle ne produit toutefois aucun élément de nature à établir le bien-fondé d’une telle allégation ».

Certes, la roue du moulin ne tourne plus depuis belle lurette, mais c’est parce qu’en 1968, l’ancien propriétaire avait fait don du vannage à la commune : « Cette donation ne s’est toutefois accompagnée d’aucun transfert du droit d’eau attaché au moulin ». Et Jean-Claude Gamain « a depuis plusieurs années le projet d’utiliser une turbine lui permettant de produire de l’électricité ».

La cour d’appel condamne l’État à verser 1.500 € au propriétaire du moulin pour ses frais de justice. Mais l’eau peut continuer de couler sous les ponts : le Conseil d’État peut encore être saisi dans les deux mois. 

Guillaume Frouin ; l’Echo Républicain

à lire sur http://continuite-ecologique.fr/droit-deau-la-justice-remet-encore-une-fois-les-pendules-a-lheure/

 

Le vannage n’est pas en ruine
Lire la suite
Lire la suite

Patrimoine-Environnement soutient la Nuit des églises 2018

23 Mars 2018

Sous l'égide de la Conférence des évêques de France, « la Nuit des églises » veut stimuler l'ouverture des édifices cultuels un soir pour y accueillir la population lors d'un temps festif. Cette année, pour la première fois, les promoteurs de cette belle initiative sollicitent l'aide et le soutien de Patrimoine-Environnement.
 
Depuis 2007, pour le moins, l'avenir des églises intéresse activement notre fédération qui, au fil des ans, a organisé des journées juridiques et des ateliers en région pour sauvegarder et valoriser ce patrimoine religieux qui, en ce début de siècle, se trouve interrogé sur son avenir.

Aussi, je n'en doute point, Patrimoine-Environnement et ses adhérents, particuliers et associations régionales et locales, sauront répondre à l'appel qui nous est fait de faire connaître l'événement autour de nous et, là où cela pourrait être nécessaire, d'œuvrer à l'ouverture d'une église, en accord avec l'affectataire, afin de participer à la prochaine Nuit des églises, annoncée du 30 juin au 7 juillet 2018.
Lire la suite de l'Edito de Benôit de Sagasan sur :www.patrimoine.environnement.fr
 
 
Patrimoine-Environnement soutient la Nuit des églises 2018
Lire la suite
Lire la suite

Dans le cadre du Débat Public sur la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE)

21 Mars 2018

Chers adhérents,
Dans le cadre du Débat Public sur la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) qui a débuté hier et s'achèvera le 30 juin, le Syndicat des Energies Renouvelables organise deux journées portes ouvertes des installations de production d’énergies renouvelables, toutes EnR confondues, sur l’ensemble du territoire, les vendredi 25 et samedi 26 mai. Vous trouverez ci-joint communiqué de presse d'annonce de ces deux journées.
Partenaire du Syndicat des Energies Renouvelables sur cette opération pour la filière de petite hydroélectricité, France Hydro Electricité recense les producteurs volontaires pour ouvrir les portes de leurs centrales lors de ces journées portes ouvertes. Vous êtes déjà une vingtaine à avoir inscrit vos centrales au programme de visite de ces deux journées, nous vous en remercions.
Ces journées portes ouvertes sont une opportunité de faire découvrir au grand public les caractéristiques des centrales hydroélectriques et de le sensibiliser aux qualités de cette énergie.
Rappelons que, dans le cadre du débat public sur la programmation pluriannuelle de l’énergie, le grand public sera consulté et amené à donner son avis sur les énergies renouvelables qu’il souhaite voir grandir dans le mix énergétique des dix ans à venir.
Le Syndicat des Energies Renouvelables se chargera de médiatiser cette opération d’envergure nationale de promotion des énergies renouvelables afin d’en garantir le succès auprès :
  • de la presse régionale et des leaders d’opinion régionaux (élus, administrations, etc.),
  • de la presse nationale,
  • du Gouvernement.
Des outils de communication pour le grand public et des « goodies » seront envoyés aux producteurs qui se seront inscrits à cette opération pour les accompagner dans la démarche.
Vous avez encore la possibilité d'inscrire votre centrale aux journées porte ouverte des EnR : vous trouverez ci-joint une fiche à compléter et à nous retourner afin de nous permettre de référencer votre centrale sur le site internet dédié à l’événement qui sera mis en ligne courant avril.
 
Bien cordialement,
 
Aurélie Dousset
Responsable de la communication
France Hydro Electricité
01.56.59.91.24

 

 
 
 
 
 
 
 
Dans le cadre du Débat Public sur la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE)
Lire la suite
1 2 3 > >>